Hijab Talk|ITW avec Libraz Ahmed, fondatrice de Nayla Beauty Lounge

Libraz Ahmed est une femme déterminée qui a su trouver une bonne réponse à l’hostilité face aux femmes portant le voile en France. Ne pouvant plus pratiquer son métier d’infirmière suite à une interdiction de porter le voile, Libraz Ahmed s’est lancée avec brio dans le monde de l’entrepreneuriat. Elle est aujourd’hui à la tête de Nayla Beauty Lounge, un salon de coiffure parisien offrant des services privatisés. Le concept de ce salon de coiffure de luxe est axé sur l’expérience hors pair qu’elle y offre à ses clientes. Elle y a accueilli des célébrités françaises telles Assa Sylla, Karidja Touré, Rokhaya Diallo, et nulle autre que l’exceptionnelle Assa Traoré.


Nous vivons dans un monde où les femmes voilées sont stigmatisées et la parole leur est bien trop souvent arrachée. Oui, car nombreux sont ceux et celles se permettant de parler à leur place en créant des mythes. J’ai donc jugé nécessaire d’engager une discussion avec ces femmes qui ne se définissent pas par le voile qu’elles portent et rejettent les symboles négatifs qu’on y associe à leur insu. En dessous de chaque voile se trouve une histoire, une femme avec des rêves, des ambitions, des réalisations. Une femme avec des sentiments. Une femme avec des droits, le droit d’exister pleinement, le droit à la liberté , le droit au respect, le droit au loisir, à l’épanouissement.. La liste est longue, comme pour tout le monde.

Alors voilà, je vous présenterai régulièrement des femmes voilées qui vous inspireront à travers leurs différents parcours et leurs personnalités. 

Je commence aujourd’hui avec Libraz Ahmed. Une femme d’exception pour en inspirer d’autres. Bonne lecture !


Je suis une femme indépendante, ambitieuse et qui aime les défis.

Présente-toi en quelques lignes

Je m’appelle libraz, j’ai 28 ans et je suis la maman de deux enfants dont Naïla qui m’a inspiré le nom de Nayla Beauty Lounge. Je suis infirmière diplômée depuis 2014, avec une spécialité en maladie tropicale et santé internationale depuis 2017. Je suis une femme indépendante, ambitieuse et qui aime les défis. Je déteste les pensées limitantes : je peux faire ce qui me plait et être qui je veux. 

Quels sont les traits de personnalité qui te permettent le plus d’évoluer sur le plan personnel et entrepreneurial? Et comment?

– Je suis une fonceuse : je réfléchis à ce que je dois faire et je ne tarde pas à le mettre en application 

– J’aime prendre des initiatives et je n’ai pas peur de me tromper, ni d’échouer : c’est pratique pour avancer. 

– Je n’ai pas d’orgueil mal placé :  je n’hésite pas à solliciter les gens les plus compétents pour m’aider à mettre en place les actions requises 

Des qualités qui sont liées au métier d’infirmière finalement. Et mieux vaut vivre avec des remords qu’avec des regrets : c’est pour cela que je me suis laissée prendre par l’expérience entrepreneuriale. 

Quelles sont les valeurs auxquelles tu accordes le plus d’importance ?

Être juste et faire le bien. J’ai trop peur d’être injuste et je ne fais jamais (sciemment du moins) ce que je ne voudrais pas qu’on me fasse. Je suis convaincue que c’est ainsi qu’on attire la baraka dans ses affaires.

Parle-nous de Nayla Beauty Lounge

J’ai créé Nayla Beauty Lounge en novembre 2018, je voulais un espace privé où les femmes pourraient prendre soin d’elles. Un espace où elles pourraient le temps de 2 heures, prendre soin d’elles et d’elles seules!


Mieux vaut vivre avec des remords qu’avec des regrets : c’est pour cela que je me suis laissée prendre par l’expérience entrepreneuriale.

Depuis combien de temps portes tu le voile ? Et comment te sens tu avec ?

Je le porte depuis 2014, après l’obtention de mon diplôme d’infirmier. Je me sens bien : je porte le voile mais je ne me définis pas uniquement comme une femme voilée. 

De nombreuses femmes aimeraient porter le voile mais n’osent pas pour des raisons multiples. Lorsque tu as décidé de porter le voile, as-tu rencontré des obstacles ? Si oui, lesquels ? Et comment les as-tu surmonté ?

J’ai changé de vie : amis, mode de vie, emploi … J’ai dû renoncer à mon travail d’infirmière à cause du voile : j’en avais marre de choisir entre être moi même et vivre ma passion. Alors j’ai trouvé un moyen de travailler et de garder mon voile tout en prenant soin de femmes : Nayla Beauty Lounge est un excellent compromis pour moi…

Peux-tu nous parler de la première journée où tu as porté le voile ?

Sincèrement, je ne me souviens pas du tout. C’était il y a 6 ans : ce que je peux dire c’est que mon rapport au monde a changé et que le monde a changé avec moi.


Cette réflexion comme quoi on porte le voile par rapport à l’homme m’agace.

Comment te sentirais-tu si tu étais forcée d’enlever ton voile ?

Je ne vois pas qui pourrait me forcer à le retirer. La seule fois où on m’a forcé à le retirer, j’ai démissionné.

On parle beaucoup du port du voile comme étant le résultat d’une oppression de la femme par les hommes. Qu’aimerais tu dire à ce sujet?

Cette question est très complexe à aborder. D’un côté il y a les islamophobes qui veulent passer pour les sauveurs de la liberté des femmes en s’attaquant aux musulmanes qui portent le voile, sous prétexte qu’elles y sont forcées. 

Mais on ne peut pas complètement nier ce qu’ils disent, car que ce soit en France ou en Orient; il est certain qu’il y a des femmes qui portent le voile par contrainte. Cela-dit, la majorité des femmes qui portent le voile en France le font par choix. À partir du moment où c’est un choix , on se doit de le respecter. Ça ne devrait même pas être un débat. Du coup cette réflexion comme quoi on porte le voile par rapport à l’homme m’agace. Moi, par exemple, quand je me suis mariée ça faisait déjà deux que je portais le voile. Et j’étais même célibataire quand je l’ai porté donc c’est complètement faux.

C’est vraiment tout un débat sans fin. Deux camps s’opposent, avec des arguments qui se tiennent d’une certaine manière car c’est vrai qu’il y a des femmes qui portent le voile par contrainte. Mais en France, elles ne sont pas nombreuses, contrairement à celles qui ont fait le choix de le porter. En tout cas moi, pour ma part c’est un choix pur et simple.  

L’accès à l’emploi étant de plus en plus limité aux femmes portant le voile. Quels conseils aimerais-tu donner aux femmes désirant se lancer dans l’entrepreneuriat?

De stopper avec les pensées limitantes. Tant que votre travail est bien fait et que vous le faites avec professionnalisme : votre voile ne sera plus qu’un détail ! Et surtout, entourez vous de personnes compétentes dans leur domaine car non, on ne sait pas tout faire. Il faut avoir l’humilité de le reconnaître.

Pour finir, peux-tu partager une citation qui t’inspire en ce moment ?

Tellement de citations…

Mais puisque je suis fan de Michelle obama : « les femmes et les fille peuvent faire ce qu’elles veulent. Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons faire, nous, les femmes » 

Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.