Parlons beauté et bien-être avec Madina Camara Seydi, Miss Sénégal 1990

Du haut de ses 46 ans, elle ne cesse de m’épater avec son continuel désir d’apprendre de nouvelles choses et de les partager. Elle est d’une grande générosité et s’est donné pour mission d’aider de nombreuses femmes à améliorer leur mode de vie à travers des activités physiques et une alimentation équilibrée. Étant la Miss Sénégal 1990, je trouve intéressant de connaitre sa vision de la beauté, ainsi que ses précieux conseils sur le bien-être. Il s’agit là d’une tante pour qui j’ai beaucoup d’amour et de respect.

Madina Camara Seydi est une femme ambitieuse et déterminée que je vous laisse découvrir sans tarder.

madina camara seydi

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

 Madina Camara Seydi, je suis une personne joyeuse, sincère, un peu trop spontanée, maternelle et très gentille jusqu’à ce qu’on touche aux miens. 46 ans, mariée et bien épanouie dans mon ménage, je suis une maman très protectrice de trois enfants. J’adore la peinture, la cuisine, les voyages et la lecture. Je suis coach en Nutrition et prof de yoga.

Lorsque tu devenais Miss Sénégal en 1990, que représentait ce titre pour toi ?

Comme toute nouvelle miss, j’étais très jeune à l’époque. J’avais représenté ma ville natale dignement et j’étais tout aussi fière de porter le drapeau de mon pays. Venant d’une famille très conservatrice et fille de militaire de surcroît, l’expérience ne fut pas des plus simples pour moi mais j’ai eu la chance d’être très bien entourée. Mon père était très présent pendant toute cette période et m’a beaucoup soutenu. ll a été  à mes cotes en guidant mes pas jusqu’au moment où j’ai eu assez de maturité pour gérer ma situation ; et ce, avec mon mari.

 En 2009, tu étais membre du jury de l’élection Miss Dakar. Quels sont les critères d’élection auxquels tu accordais le plus d’importance ? 

 La prestance, l’intellect et la simplicité étaient très importants pour moi. Etre posée et avoir la tête sur les épaules n’est pas toujours chose donnée pour une jeune fille mais c’est un facteur important qui joue sur la stabilité de la candidate. Et bien entendu la beauté intérieure et extérieure.

Madina Camaa Seydi

Quelle est ta définition de la beauté ?

Une personne qui a la main sur le cœur, qui est calme, douce et souriante est une personne belle pour moi. C’est vraiment ce que nous faisons de notre vie qui nous rend belle comme personne, tout le reste est du surplus.

Que penses-tu de l’impact des médias sur le concept de la beauté de façon générale ?

 C’est vrai que chaque pays a son exemple de beauté en fonction de sa culture. Malheureusement, avec l’influence des medias et ce qu’ils font croire à tout le monde, beaucoup de jeunes femmes tombent dans le piège de vouloir ressembler à ce qu’elles voient dans les magazines ou à la télévision.

L’image de la beauté que véhiculent les médias est malsaine car elle repose principalement sur des retouches, donc irréelle.

Malheureusement, tout le monde ne comprend pas toujours que cette image de la beauté est très souvent détachée de la réalité (exemple : mensurations n’ayant rien de naturel).

 En parlant de concept de la beauté, la dépigmentation artificielle de la peau est devenue un véritable phénomène de société qui touche de plus en plus de femmes et jeunes filles. Que penses-tu de cette situation et quel message aimerais-tu transmettre à la jeunesse féminine sur ce sujet ?

Plutôt désastreuse comme situation. La dépigmentation artificielle de la peau a pris des proportions inquiétantes un peu partout en Afrique, non seulement chez les femmes mais aussi chez les hommes. De plus, ce fléau n’est pas pris au sérieux par les autorités publiques des pays concernés, par exemple la non interdiction de produits à base d’hydroquinone constitue plus ou moins une façon d’encourager la pratique. Les produits éclaircissants détruisent la vie de nombreuses femmes qui finissent soit atteintes du cancer de la peau soit déprimées après avoir subi d’autres conséquences de ses produits chimiques.

Pour moi, il n’y a pas plus belle qu’une femme naturellement noire. Il faut apprendre à s’aimer d’avantage et à se respecter en acceptant ce que nous sommes.

Madina Camara Seydi

 On te dit souvent que tu ne fais pas ton âge, d’ailleurs il arrive fréquemment que l’on te prenne pour la grande sœur de ta fille aînée. Quel est ton secret – ou Comment te maintiens-tu ?

 L’âge n’est qu’un chiffre pour moi. Bien vrai que ma fille se réjouit quand les gens nous demandent si nous sommes sœurs, je n’ai pas vraiment de secret. Je peux juste dire que j’ai une alimentation bien équilibrée, je ne fais pas de régime mais je ne mange pas n’importe quoi non plus. Je bouge beaucoup, je fais mon yoga, je bois beaucoup d’eau, je suis très positive en général et je ne veux que du bien aux autres.

Parlons donc « bien-être », en tant que prof de yoga et coach en nutrition, peux-tu me dire en quoi consiste les petites retraites que tu organises au Kenya ? Est-ce exclusivement réservé aux femmes? Penses-tu à organiser ces retraites ailleurs qu’au Kenya ? Sénégal ?

 Pour le moment mes coachings de groupe comme les retraites ne se font qu’au Kenya mais bien sur, j’adorerai commencer à les faire dans d’autres pays et surtout au Sénégal, pourquoi pas?

En général, je travaille avec une partenaire pour les « retreats ». C’est une amie qui a le même background que moi car elle est aussi prof de yoga et « Reiki » master.

Pour les « retreats », nous regroupons exclusivement des femmes pour un ou deux jours. Nous commençons toujours avec un cours de yoga, suivi d’une séance de méditation, puis direction ma cuisine où je prépare différents plats équilibrés. Après être passé à table, on attaque le sujet qu’on aura choisi et le workshop est alors suivi de questions/réponses  sur des sujet très variés. Nous finissons la journée sur une note dansante, avec un cours de « Zumba ». Dans certaines « retreats », nous avons aussi des séances de « Reiki », de massage et de soins du visage donnés par d’autres professionnels attitrés.

En ce qui concerne mes coachings de groupe, je les fais en « package » de 3 ou six mois. Je rencontre les groupes 2 fois par mois, donc 6 ou 12 séances en fonctions de la formule choisie. La séance dure 90 minutes et couvre un thème bien précis. À la fin de ces séances, les clientes sont bien équipées avec de quoi avoir de bonnes habitudes de vie en sachant comment mieux manger et mieux nourrir leurs familles. Elles se retrouvent aussi avec quelques kilos perdus sainement. Le coaching est holistique donc on touche à d’autres aspects : carrière, activités physiques, relations sociales ; le tout avec comme base une nutrition équilibrée.

Madina Camara Seydi

 Quel conseil donnerais-tu à toute personne souhaitant changer son alimentation dans le but de manger plus sainement ?

 Avoir une bonne hygiène de vie est obligatoire pour rester en bonne santé. Je déconseille les régimes. Je n’en fais pas parce que je n’y crois pas. Toute personne qui arrête de manger ou qui mange un repas par jour va obligatoirement perdre du poids. Cela-dit, la minute qui suit le régime, elle reprendra absolument tous les kilos perdus et quelque fois, un peu plus. Donc, pourquoi ne pas apprendre à bien se nourrir avec des aliments complets, naturels, si possibles 100% bio, avec des protéines appropriées. Il faut bien commencer quelque part. En prenant petit à petit de bonnes habitudes, on y arrivera.  Être active, quel que soit le sport qu’on aura choisi. Essayer de dormir 7-8 heures par nuit pour que notre cerveau puisse se réparer. Méditer ou s’offrir une cure de silence une fois par jour. Pour moi, c’est tôt le matin avant de sortir du lit.

Madina Camara Seydi

 Un dernier mot pour les lectrices de Jigeen  ? 

D’abord et avant tout privilégiez les études, il n’y a pas d’âge pour les reprendre si on en a envie. Soyez indépendantes et sachez qu’il vaut mieux être seule que mal accompagnée. Quel que soit notre situation sociale, notre niveau d’éducation, la couleur de notre peau, notre religion ou la taille de notre robe,  sachons que nous sommes toutes belles et c’est ce qu’il y a dans le cœur qui est le plus important. Ayez confiance en vous et sachez que ce monde ne saurait fonctionner sans notre contribution, nous les femmes.

Ayez l’esprit ouvert et donnez-vous les moyens de réussir. Rappelez-vous que rien de bon n’est acquis dans la facilité et que le respect se mérite. Enfin, retenez bien qu’il est important de s’assumer et d’apprendre à vraiment s’aimer avant de prétendre aimer les autres.

 

Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.