Interview avec Maimouna Soumah #Je l’aime tel qu’il est mon beau teint noir

Maimouna Soumah est une femme passionnée que j’ai rencontré sur Facebook après qu’une amie ait  partagé le lien de sa page « Proud Of My Skin ». J’ai tout de suite été interpellée par la pertinence de sa page car de nos jours, je trouve ce type d’initiatives indispensables. On parle beaucoup de racisme envers les femmes noires mais il est important de se pencher sur la perception que beaucoup de femmes ont de leur propre couleur de  peau.  La dépigmentation artificielle de la peau est à la source d’ une industrie qui se porte à merveille et ce, au détriment de la santé des utilisatrices (et utilisateurs) de produits éclaircissants.

Une mentalité qui pousse des millions de femmes à dépendre de produits cancérigènes pour se sentir belle mérite un changement drastique ! Il est grand temps que l’on apporte un changement positif à cette perception de la beauté et c’est ensemble que nous y arriverons. Et oui! …On a encore du chemin à faire mais ce n’est pas perdu d’avance.

Maimouna Soumah l’a bien compris et c’est ce qui l’a poussé à créer sa page Facebook « Proud Of My Skin ». J’ai ennormement apprécié l’enthousiasme et la disponibilité dont elle a fait preuve pour cet interview. Un grand merci Maimouna !

Je vous laisse la découvrir sans tarder.

Voici une autre femme d’exception 🙂

Photo Credit : Lionel Loko

Maquillage : Vera

love the skin you re in

Présentes toi en quelque lignes :

Je m’appelle Maïmouna Soumah, j’ai 29 ans,  mon père est d’origine guinéenne et ma mère est guinéenne – sénégalaise. Si j’oublie de préciser que j’ai des origines sénégalaises, ma mère risque de m’en vouloir LOL ! Je suis une grande extravertie, une grande impatiente, une grande généreuse, une grande impulsive et une grande sensible. Tout est en grand chez moi LOL. J’ai travaillé pendant près de 7 ans dans la vente, j’étais responsable adjointe de magasin d’une grande marque (on ne cite pas les marques). J’ai arrêté la vente pour me spécialiser dans le Visual Merchandising du fait de ma grande grande passion pour la mode. Je suis une «  mélomane », une fan de série télé en tout genre et j’aime regarder des films autobiographiques et historiques.  J’aime voir le combat de différentes personnalités, peu importe leurs domaines, qui ont plus ou moins influencé l’histoire et pour certaines notre quotidien. J’ai créé la page Facebook  « Proud Of My Skin », le 16 décembre 2015.

Quelle est ta vision de la beauté ?

 La beauté, cette fameuse « BEAUTÉ ». Je pense que c’est tout d’abord le fait de s’accepter tel que l’on est, pour moi tout se passe dans la tête. Le fait de s’accepter tel que l’on est avec nos imperfections et se dire : « OUI JE NE SUIS PAS PARFAIT(E) mais je vais faire ressortir et mettre en valeur ce qui me plaît en moi, sans me soucier du regard de l’autre ». C’est une réelle force et c’est ce que j’appelle la beauté. Comme le dit si bien le dicton : «  la beauté est dans l’œil de celui qui regarde », elle est subjective et on ne peut pas plaire à tout le monde.

Que penses-tu de l’impact des médias sur le concept de la beauté en général ?

L’impact des médias sur le concept de la beauté est en général à double tranchant. Il y a ce côté positif où aujourd’hui être belle est pouvoir s’identifier à Fatou N’diaye (styliste bloggeuse française reconnue à travers le monde), Diandra Forrest (mannequin albinos) ou encore Winnie Harlow (mannequin vedette  atteinte de vitiligo). Grâce à leur particularité, elles ont permis à beaucoup de femmes de s’accepter et même de faire de leur particularité une force. Par contre, les médias ont  malheureusement un côté néfaste. Depuis toujours ils mettent beaucoup plus en avant le modèle de beauté de type « caucasien » et nous laissent percevoir d’une manière plus ou moins indirecte, qu’il faut ressembler à ce modèle de beauté pour être belle.

love the skin you re in

La dépigmentation artificielle de la peau est un véritable  phénomène de société qui touche de plus en plus de femmes et jeunes filles. Que penses-tu de cette situation et d’après toi quelles sont les principales raisons de cette pratique ?

Cette situation m’affecte et me touche énormément, les personnes de mon entourage qui me sont proches le savent. C’est une pratique qui a fait sa grande apparition dans les années 60 et aujourd’hui, force est de constater que c’est devenu un réel phénomène de société malheureusement. J’ai toujours pris le phénomène de la dépigmentation artificielle de la peau très à cœur. Je trouve triste que des femmes y aient recours pour  se sentir « BELLE ». Les chiffres ne mentent pas car à la fin de l’année 2015,les produits cosmétiques « éclaircissants » ont rapporté un bénéfice de 10 milliards de dollars.

Je trouve que les médias jouent un rôle non négligeable dans cette situation et c’est ce qui m’a motivé à créer la page  Facebook « Proud of my skin ». Selon moi,  « la situation est grave ». C’est devenu un phénomène de mode qu’on banalise, en plus d’être un sujet tabou dans toutes les communautés. Nous sommes tous concernés par ce phénomène, de près ou de loin, car nous avons tous quelqu’un dans notre entourage qui se dépigmente la peau. Les principales raisons sont selon moi culturelles et sociales. Que ce soit en Asie, en Afrique ou aux États-Unis,  lorsque la dépigmentation artificielle de la peau est  pratiquée, c’est parce que quelque part on pense qu’ être belle c’est  tout d’abord avoir le teint clair ou le plus blanc possible. Par exemple, je connais la Guinée et le Gabon et j’ai constaté rapidement que dans ces deux pays, avoir le teint clair est synonyme de beauté, de réussite et certains iront même jusqu’à dire que ça porte chance. Les femmes au teint clair, sont plus valorisées, mises en avant et trouvent plus facilement un mari. C’est ce qui se dit.

Étant toi-même une belle femme noire au teint foncé et fière de l’être ; selon toi, qu’est-ce qui te différentie d’une femme qui se dépigmente la peau ?

Je n’ai jamais eu de complexe par rapport à ma couleur de peau et je pense que ce qui me différencie d’une femme qui se dépigmente la peau est que je n’ai jamais pris en compte les remarques qu’on a pu me faire sur  mon teint, je ne les ai jamais laissé m’affecter. Oui j’ai eu le droit à des remarques  du genre : « Oh Maïmouna, tu es NOIRE comme du charbon!» ou encore « Non MAIS TOI Maïmouna, ton teint te va bien ! ». C’est censé être un compliment alors que ça ne l’est pas du tout car en gros ça veut dire le teint noir n’est pas attrayant mais sur moi, ça passe.  Je suis un être humain, donc oui j’ai des complexes comme tout le monde, mais la couleur de ma peau  n’a jamais été un problème pour moi et je n’ai jamais eu recours à la dépigmentation artificielle de la peau. Au contraire, je l’aime tel qu’il est mon beau teint noir. J’aime les couleurs vives et j’en ai toujours profité pour mettre la couleur de mon teint en valeur, j’aime jouer avec les couleurs. J’en ai fait, mon atout premier !

Je reçois beaucoup de compliment  sur mon teint parce que j’en prend soin et  je le met en valeur. Mon teint représente une réel force pour moi.

love the skin you re in

Comme tu le sais, j’adore ta page Facebook Proud Of My Skin ! Tu partages beaucoup d’informations pertinentes et ça se sent que tu crois sincèrement en ce que tu dis. J’aimerais en savoir un peu plus sur ce qui t’as poussé à créer cette page.

Oui, je crois en ce que je dis, car c’est un phénomène qui me tient à cœur et qui me touche véritablement. Voir autant de jeunes filles, de femmes et maintenant même beaucoup d’hommes être aussi peu fiers de la couleur de leur peau m’attriste réellement. Les faits sont là, je n’invente rien, je fais beaucoup de recherches sur internet et je partage sur ma page de nombreux témoignages et articles écrits par des personnes qualifiées en la matière. La dépigmentation artificielle de la peau est dangereuse et nuie à la santé. C’est un fait  réel qu’on veuille  le croire ou non. J’ai longtemps hésité à créer cette page parce que je pense que j’étais trop brutale face au sujet. J’étais trop révoltée et il fallait trouver une façon d’aborder le sujet sans pour autant verser de l’huile sur le feu. J’ai donc dû me remettre en question et ça m’a permis de me lancer avec une approche constructive. Une fois lancée, il a été simple pour moi de montrer de manière positive à qui veut le voir qu’on peut réussir dans sa vie, être épanouie en gardant le teint qui nous est propre.  Lorsque l’on interroge des personnes qui se dépigmentent la peau, la réponse qui revient le plus est  « c’est tout d’abord esthétique, pour paraître plus belle ou plus beau » ! C’est ce qui m’a poussé à créer cette page, je veux prouver qu’il est possible d’être belle en s’acceptant tout simplement tel que l’on est. Selon moi, c’est le meilleur moyen d’être accompli(e) et heureux (se) dans la vie malgré toutes les épreuves !

À ce jour quels ont été les moments forts sur la page Proud of My Skin, et si tu as rencontré des obstacles, lesquels sont-ils ?

Honnêtement, je pense que tout le monde est plus ou moins informé sur le phénomène de la dépigmentation artificielle de la peau. On a tous lu un article sur un blog ou sur une page communautaire de Facebook. Mais j’ai voulu creuver l’abcès en m’attaquant directement à ce sujet tabou à travers une page qui lui est entièerement dédiée. Ce n’est pas évident d’aborder ce sujet de  manière positive et le faire a été un moment fort pour moi. J’ai été très touchées lorsque la photo d’une jeune fille au teint noir ébène était bombardée de commentaires dégradant sur le net. Ce qui m’a réellement attristé a été de réaliser que pour certains la couleur de son teint posait un réel problème, elle était «trop noire». Ça m’a révolté et ma réaction a été de créer la page « Proud Of My Skin ». Je dirais plus que des émotions négatives m’ont poussé à créer quelque chose de positif mais je n’ai pas réellement eu d’obstacles. Je peux juste dire que plusieurs  de mes connaissances qui se décapent la peau m’ont supprimé des réseaux sociaux. Je me suis alors remise en question en me disant que j’y allais peut être un peu trop fort car j’ai tendance à être trop directe mais non, ma démarche est positive et je ne peux pas plaire à tout le monde. Je suis prête à assumer ces réactions et je reste ouverte à toute discussion et critique constructive,  mais je ne vais pas me taire sur un sujet pareil juste pour le réconfort de certaines.

femme noire

Quel est l’impact que tu souhaites avoir auprès des femmes qui « Aiment » ta page Facebook ?

Si à travers mes différentes publications, je peux redonner confiance à certaines femmes qui doutent de leur beauté à cause de la couleur de leur peau  j’aurais atteint mon objectif.  Aussi, étant donné que c’est un sujet tabou, j’espère qu’avec mon approche je donnerai le courage à certaines d’en parler à leur entourage de façon positive mais sans trop de pudeur car il est important d’adresser les choses tel qu’elles sont. Il faut aborder avec sincérité les conséquences qu’elles affligent à leur peau et à leur santé. J’insiste régulièrement sur le fait qu’il faut rappeler aux femmes qu’elles sont BELLES tel qu’elles sont.  Nous sommes des êtres humains et nous avons tous besoin d’un minimum de reconnaissance. Je pense que ce qui manque dans la communauté africaine est cette reconnaissance. La difficulté à s’apprécier tel que l’on est et à s’encourager est un réel problème mais c’est un autre débat.

femme noire

Qu’est-ce qui te rend le plus fière de la femme que tu es aujourd’hui ?

Je vais avoir 30 ans dans quelques mois, je me suis assise et j’ai fais un réel bilan car l’année 2015 a été  à ce jour  la plus dure pour moi sur le plan émotionnel. J’ai su me remettre en question, accepter le fait d’avoir plusieurs fois pris de mauvaises décisions et accepter les critiques constructives de personnes qui m’aiment. J’ai su me relever et je suis fière de la nouvelle Maïmouna qui est entrain de renaître ! Je suis entouré de personnes positives, qui m’encouragent dans mes projets et c’est en partie grâce à cela que j’ai pu créé la page, notre page « Proud Of My Skin ».

Quelle est ta citation préférée ?

Ma citation préférée est la suivante ; « Sois toujours la première version de toi même et non la deuxième version de quelqu’un d’autre. » Judy Garland. On s’inspire tous d’une ou plusieurs personnes, que ce soit dans notre entourage ou pour certains même des personnalités publiques. Bien que cela (s’inspirer de quelqu’un) puisse contribuer à notre développement ; il ne faut surtout pas finir par se perdre en devenant quelqu’un d’autre.

Encore Merci Maimouna !

Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.