Samar, une femme forte et fière d’avoir relevé les défis de la vie

Une femme d’exception pour en inspirer d’autres.

Samar-final3

Décris toi en 3 mots:
Indépendante, ambitieuse et sociable.

Lorsque l’on te dit que tu es une belle femme à quoi associes-tu ce compliment ?

La personnalité, le charme, le look/le style, l’énergie que je dégage.

Quelle est ta plus grande qualité et ton principal défaut ? Ma plus grande qualité c’est d’être persévérante. Lorsque j’ai un objectif en tête, rien ou presque rien ne peut m’arrêter tant que je ne l’ai pas réaliser. Par exemple, j’ai eu beaucoup de difficultés à trouver un emploi malgré mes diplômes universitaires. On me reprochait de ne pas avoir d’expérience de travail québécoise. Pour y remédier, j’ai donc occupé 4 emplois simultanément tout en suivant des cours du soir. C’était difficile mais j’étais déterminée et aujourd’hui j’occupe un poste à la hauteur de mes attentes.

Mon plus grand défaut c’est d’être trop protectrice envers mon entourage. Je peux recevoir des appels tardifs liés à des  problèmes de cœur, d’argent, de travail, de famille…
Ça m’affecte énormément, je m’inquiète pour ces personnes, je dépense beaucoup d’énergie à les écouter et à les conseiller. Je peux passer par des épisodes de manque de sommeil, de stress intense.Je m’investis trop dans la résolution de leurs problèmes.

Quelles sont les activités qui te procurent un sentiment d’accomplissement ?

Voyager, découvrir des nouvelles cultures, d’autres mœurs et d’autres langues, tout cela me fascine. J’ai eu le plaisir de voyager en solitaire à travers l’Europe. C’était une de mes meilleures expériences de vie. J’ai eu la possibilité de rencontrer des gens et découvrir avec eux leurs manières de vivre, leurs terroirs, leurs quartiers, les caractéristiques de leurs villes. Voyager seule m’a permis de me surpasser et de mieux me connaitre en tant que personne.
L’autre activité que je chéris est la Photographie; quand je prends des photos je m’oublie. Je peux passer des heures à contempler des plantes, des animaux, des bâtiments, des graffitis, des nuages, des gens. La photographie est pour moi une forme de méditation qui me procure de la sérénité et du bien-être.

Quels liens peux-tu faire entre les différents styles vestimentaires que tu adoptes et ta personnalité ?

Dans ma vie de tous les jours, je m’habille  d’une façon décontractée. Je mets pas beaucoup de maquillage (je n’aime  pas trop les artifices). Je préfère qu’il n’y ait pas de barrières entre mes interlocuteurs et moi. Je pense que je suis une personne spontanée, sociable et facile d’approche. Sinon pour sortir j’aime m’habiller d’une manière soignée et élégante. J’aime beaucoup le  style « cavalière », la mode inspirée de vêtements militaires ou de costumes d’époque: la dentelle, les épaulettes gonflées, les boutons d’uniforme, les coupes asymétriques.En m’habillant ainsi je me sens à l’aise et féminine sans tomber dans la vulgarité.

Samar_final1

Peux-tu partager avec nous une expérience  qui t’as marqué et dont tu as beaucoup appris ?
Pendant ma maîtrise, j’ai été harcelée pendant 1 an et demi par une étudiante de ma classe. Le pire c’est que nous travaillions dans le même laboratoire. L’atmosphère était devenue insupportable et les autres membres du laboratoire n’avaient aucune idée de ce qui se passait. Lorsque j’ai  rapporté la situation à notre superviseur, je n’ai pas été prise  au sérieux. Il a tout de suite assumé qu’il ne s’agissait que de simples querelles entres étudiantes dues à de la compétition ou de la jalousie.
Un jour, j’ai décidé de prendre les choses en main. J’ai donc  confronté l’étudiante en question et  lui ai dit mes quatre vérités. J’étais prête à déposer une plainte officielle au doyen de ma Faculté.
La confrontation a été constructive  et l’étudiante a même présenté ses excuses. J’ai aussi eu droit à des mots de réconfort de la part de mes collègues et de mon superviseur.
Cette histoire m’a énormément marqué. Je me suis juré de ne plus jamais autoriser une personne à me rabaisser ainsi. La morale de cette histoire est qu’en cas d’harcèlement il faut réagir dès le début et ne pas se laisser faire.

Il y a quelques semaines tu fêtais tes 16 ans de vie à Montréal. Peux-tu me parler de ton histoire avec la ville Montréal ?
Concernant la ville de Montréal, l’adaptation  m’a pris du temps. Les 3 premières années étaient très difficiles: refaire mon cercle d’amis, m’adapter aux hivers froids et vivre loin de ma famille. Actuellement, je me sens une véritable montréalaise: je suis une supporter des Canadiens, j’assiste chaque année au Festival en Lumière de Montréal, au festival de Jazz, aux Francofolies, et j’adore manger la tire au sirop d’érable pendant les périodes de cabanes à sucre.

Tout ceci sans avoir cesser d’être tunisienne. Je garde mes principales valeurs arabo-musulmanes: la loyauté, le sens de la famille, la générosité et la dignité. J’essaye de me garder au courant de ce qui se passe dans mon pays d’origine.

Que retiens-tu de ton expérience avec Jigeen ?

Une super belle expérience. Les séances photos étaient très intéressantes. Je me suis sentie plus à l’aise que je l’appréhendais.La blogueuse et la photographe étaient très à l’écoute et originales dans leurs directives. Les autres jeunes femmes étaient sympathiques. De plus tout au longs de nos discussions, j’ai réalisé que nous avions plein d’intérêts communs. On a vraiment passé un agréable moment ensemble.

PHOTOGRAPHE : ZAINA HTTP://ZAZPHOTO.TUMBLR.COM/ DIRECTRICE ARTISTIQUE : FAMA COIFFURE : Salon Casa coiffure - 5147381308
PHOTOGRAPHE : ZAINA HTTP://ZAZPHOTO.TUMBLR.COM/
D.A. : FAMA
COIFFURE : Salon Casa coiffure – 5147381308
Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.