My beauty My way |Rita partage sa définition de la beauté

Rita 3

Décris-toi en 3 mots;

Analytique, instinctive, paradoxale

Qu’est-ce qui te rend le plus fière de la femme que tu es aujourd’hui ?

Ma capacité d’introspection qui me permet d’être critique face à mes actes et me force à confronter mes faiblesses.

Parles moi un peu de ta vision de la beauté:

Elle est idéaliste… La beauté est une énergie positive innée qui, si elle coïncide avec la vision subjective de la beauté d’une autre personne influencera favorablement la perception que la personne à de toi; ce qui lui apportera  involontairement du bien-être et fera  ressortir ce qu’elle a de plus beau en elle.

Le partage d’une vision commune de la beauté crée un cercle vertueux, un  »beau rapport humain » (empreint de bonté) , qui poussera inconsciemment une personne à être bienveillante à ton égard,  et qui t’amènera réciproquement à vouloir également lui apporter un bien-être. (Évidement la prémisse de base  de ce cercle vertueux est que les deux subjectivités soient en phase sur leur vision de la beauté).

Rita 2

À quel moment de ta vie as-tu pris conscience de ta beauté ?

Très jeune je pense autour de 9 ans… j’ai pris conscience que mon apparence physique répondait aux critères socialement construits de beauté par les nombreux compliments reçus ou encore par des regards insistants, des sourires spontanés ou enfin dans le regard discret mais bienveillant d’autrui  à mon égard. J’ai aussi pris conscience du pouvoir que la beauté pouvait donner et son impact sur les actions d’autrui s’accompagnant souvent de petits passe-droits anodins ou pas. Ainsi,  c’est  beaucoup plus tard à l’adolescence que j’ai découvert en moi d’autres aspects de la beauté de mon être : par exemple, lorsque confrontée à des choix notamment en terme de dynamique de groupe j’ai choisi de ne pas me complaire dans ce passe-droit que donne la beauté physique et d’utiliser le peu de pouvoir que j’avais pour aider les autres ou encore faire ressortir le meilleur des autres plutôt que de l’utiliser pour me valoriser ou pire pour rabaisser autrui.

Que penses-tu de l’impact des médias sur le concept de la beauté de façon générale ?

Les médias sont le reflet de la société mais bien sûr ils peuvent être réducteurs, simplifiant ou  limitant le concept de beauté à un bien de consommation, un produit qui apporterait une valorisation sociale instantanée. L’adhésion aux clichés de la beauté pré-construits médiatiquement ( sorte de raccourci vers notre recherche d’acceptation sociale) dépend du niveau d’estime personnelle de la personne et de sa maturité émotionnelle d’où évidemment le danger pour les enfants et adolescents ( en particulier mais pas uniquement).

L’esthétisme apporte un sentiment apaisant, c’est inné en nous et à travers toutes les cultures, on recherche tous des éléments de beauté, un peu d’ordre, de symétrie,  dans un monde de chaos. Par contre, malgré un certain conditionnement des critères de beauté (conséquence partiellement imputable aux médias) ou encore notre propension naturelle à tendre vers un mimétisme social, on reste maître de la réalité qu’on se crée et donc de la perception que l’on décide d’avoir de nous et des autres.

Quel conseil te donnerais-tu si tu retournais à l’âge de 14 ans ?

Relativises !  Notre beauté est en constante écriture, une mélodie faite de notes, certes parfois dissonantes, mais qui retrouvent leur harmonie unique lorsque l’on prend du recul pour voir l’ensemble de notre partition. Alors je me dirais attends, tu verras ! Attends d’écouter l’ensemble de l’oeuvre musicale que tu créeras  avant de te juger trop sévèrement 🙂

Photographie : Cassie P. www.candidcass.com Maquillage : Rita
Photographie : Cassie P.
www.candidcass.com
Maquillage : Rita
Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.