My beauty My way I Entrevue avec Soumia

Soumia 1

Moi en 3 mots :
Fidèle, folle , Conservatrice.

Ma fierté en tant que femme:

Mon indépendance et ma discipline personnelle. Ma mère m’a toujours poussé à être forte et à viser plus haut. Elle  me traitait de folle concernant mes décisions mais elle a toujours été fière de moi et m’a énormément encouragé. Je travaille continuellement sur mon développement personnel; on a tous notre petite guerre à combattre mais j’apprends aujourd’hui à apprécier mes petits défauts jusqu’à ce qu’ils s’envolent par eux-mêmes.

Ma vision de la beauté ?

Ouf par quoi commencer ? Quand jetais jeune, je pensais que la beauté dépendait du nombre de personnes que j’attirais. Ensuite la beauté est devenue à mes yeux un symbole de bien-être ;prendre soin de mes cheveux, bien me maquiller , avoir une belle peau, porter de beaux vêtements et remplir tous ses critères quand je sors de chez moi.

Aujourd’hui je n’ai plus ce besoin d’attirer, je n’ai plus la pression du « paraître » en sortant de chez moi, le tout est devenu naturel. La beauté englobe beaucoup de choses pour moi, c’est être bien dans sa peau ; c’est aussi être positive et fonceuse. Selon moi, la beauté se découvre au fur et à mesure que l’on apprend à connaître une personne ; et ce, à travers une attitude, des valeurs et des petits gestes de tous les jours.

L’impact des médias sur le concept de la beauté ?

Je crois qu’il y a une grande amélioration avec les médias sociaux car c’est devenu à la mode d’être différente. Ça ne règle pas le problème car les médias nourrissent un manque d’acceptation de soi surtout chez les jeunes filles souvent très vulnérables. On devrait apprendre très jeune aux enfants à s’aimer et enrichir l’éducation. Au lieu de leur apprendre des dates qui ne servent pas à grand chose plus tard on devrait leur apprendre à s’aimer et bâtir une confiance personnelle.

Prendre conscience de ma beauté …

J’ai eu la chance d’avoir confiance en moi très tôt et c’est le sport qui m’a donné cette confiance. Je me sentais belle très jeune car je courais plus vite que les garçons et pour moi c’était une réussite, je gagnais le respect des autres. Ensuite à l’adolescence j’ai eu une croissance tardive donc la féminité n’était pas toujours été au rendez-vous. On m’a traité de planche à repasser et au début ça me choquait mais j’ai vite oublié et j’ai continué à courir vite. J’étais un petit garçon manqué mais une petite voix me disait que ce n’était qu’un passage de ma vie. Pour moi être sportive était synonyme de beauté donc j’étais bien dans ma peau.

Par la suite, j’ai commencé à avoir des formes et mon image de garçon manqué à disparu petit à petit. Je souhaitais constamment que ma poitrine diminue et malgré les compliments de mon entourage, je n’étais pas à l’aise avec mon nouveau corps.

Aujourd’hui j’en ris et je vis ma beauté pleinement, j’ai mes premières rides de jeunesse 🙂 Ces rides  deviennent et seront le symbole de mon histoire, je n’ai pas peur de vieillir car j’accepte la vie. Je mange des aliments sains, je fais du sport, je prie, je lis des affirmations et j’en garde un aspect très positif.

 

Soumia 3

 

À défaut de retourner dans le passé, voici une lettre que j’aurais aimé lire à 14 ans :

Chère Soumia,

Écoutes toujours les conseils de ta mère, elle sait; elle veut ton bien et plus tard tu diras que «  maman avait raison ». Écoutes plus que tu ne parles, vas vers les gens qui se font rejeter et défends les. Apprends de chaque défaite pour être meilleure et arrêtes de te plaindre. Arrêtes de perdre ton temps sur caramail avec des gens fictifs et lis des livres , ne t’arrêtes pas de lire. Donnes toute l’énergie que tu as à apprendre au lieu d’essayer de plaire. Manges santé et arrêtes les fast food, entraînes toi plus fort et soit un exemple pour tes pairs. Dis plus souvent je t’aime. Arrêtes de te teindre les cheveux et surtout ne les coupes pas toi-même!

Chère Soumia, restes folle , aimes et aides les autres ,en leurs succès tu verras le tien.

Chère Soumia, ne vois-tu pas que la vie est belle ? Apprécies chaque petits moments car ils ne reviendront pas.

Chère jeune fille de 14 ans, je suis fière de toi. Aussi, j’ai bien hâte de te rencontrer à 28 ans et de te lire une lettre que je t’écrirais à 40 ans.

Photographie: Caasie P. www.candidcass.com Maquillage: Fama
Photographie: Cassie P.
www.candidcass.com
Maquillage: Fama

 

Fama

Fama

Founder and Editor in Chief

I'm a thirty something years-old woman trying to inspire other women and get inspired myself.